Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/02/2008

Humeur du jour : Haro sur les pongistes chinois

On voudrait brider le tennis de table international que l'on ne s'y prendrait pas autrement. Voilà que la Fédération internationale de tennis de table (ITTF) a ce vendredi, adopté à Canton (en Chine donc...), une résolution limitant le nombre de  joueurs d'origine chinoise évoluant pour de nouveaux pays dans des compétitions au plus haut niveau, lors des championnats du monde par équipes. Comme ci c'était la faute aux pongistes chinois d'être les meilleurs du monde dans la discipline et surtout très nombreux. On délocalise bien les entreprises en Chine, pourquoi ne délocaliserions-nous pas les pongistes chinois un peu partout dans le monde ?

Pour l'ITTF, cette résolution permettra aux autres pays de faire éclore des pongistes nationaux capables de rivaliser avec les Chinois. Mais comment élever le niveaux des autres nations du tennis de table si elles ne peuvent recrutrer des joueurs asiatiques capables de faire progresser ces joueurs nationaux à leur contact ? On dirait le dragon qui se mord la queue... A suivre.

X.R. 

28/02/2008

Humeur du jour : My Taylor is... verni

Au Royaume de sa majesté, mieux vaut "découper" un homme au risque de lui briser sa carrière qu'en gifler un autre sans réelle conséquence pour l'intégrité de la victime. C'est ce qu'a estimé la Fédération anglaise en infligeant trois matches de suspensions à Martin Taylor coupable d'un attentat sur l'attaquant d'Arsenal Eduardo Silva quand, dans le même temps, elle a sanctionné de quatre matches (trois plus un supplémentaire en appel), le Français Jérémy Aliardière pour une gifle administrée au milieu de Liverpool, l'Argentin Javier Mascherano.

Les images de Martin Taylor, taclant sauvagement Eduardo ont fait le tour de la planète. On y voit la jambe se rompre sous la violence du choc, les mines atterrées des Gunners et la longue intervention des secours. Un des médecins du club confiera même que sans une rapide intervention du corps médical l'attaquant international croate né au Brésil aurait pu y laisser sa vie. Mais en Angleterre ou l'engagement est roi, les images n'ont visiblement pas ému les responsables de la Fédération. Toujours moins que Jérémy Aliardière corrigeant l'insolent Javier Mascherano. Sans aller jusqu'à excuser son geste, c'est quand même cher payé pour le petit Frenchie. Et certainement pas assez pour Taylor...

Th. F. 

18:25 Publié dans humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humeur, taylor, arsenal, eduardo

Rodez - Vannes : sus au leader

Ils sont tous tombés à Paul-Lignon. Eux, ce sont les leaders successifs du National battus, les uns après les autres, par un Raf chatoyant quand il a face à lui, les ténors du championnat dans un stade plein comme un oeuf. C'est donc un Raf confiant parce que sans pression mais néanmoins prudent au regarde de l'adversité, qui se présentera sur la pelouse de Paul-Lignon. Explications de Franck Rizzetto...

 

12:28 Publié dans Raf | Lien permanent | Commentaires (0)

27/02/2008

Retour en images

Nous vous proposons aujourd'hui un retour en images sur deux événements sportifs qui ont marqué le dernier week-end. Au menu, du football avec la rencontre d'Excellence qui a opposé Druelle au Monastère, ainsi que du bowling, avec le tournoi international organisé au Bowling du Rouergue par le BCRO.

Ces événements sont à (re)découvrir dans la rubrique "albums photos".

Humeur du jour : pas le moment... ni le lieu

Il faut croire que tous les gardiens de but connaissent une passe difficile. Mickaël Landreau sait de quoi il s'agit, lui qui vient d'aligner trois boulettes en autant de matches, la dernière face à Auxerre mardi en demi-finale de la coupe de la Ligue valant à elle seule son pesant de cacahuètes. Même le grand Barthez a été un temps la risée de toute l'Europe lorsqu'il les a accumulées sous le maillot de Manchester. D'autres ont eu leur heure de gloire, tel Frey pour sa première apparition en bleu. Landreau, lui, ne s'en sort pas, et l'affaire prend des proportions incontrôlables, avec l'Euro en ligne de mire.

Son plus gros problème, c'est peut-être de compléter sa collection à Paris...

P.L.