Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/05/2008

Direct Rodez - Romorantin

Bienvenue au stade Paul-Lignon (avec quelques minutes de retard dû à un problème technique) où, à l'occasion de la 37e et avant-dernière journée de National, Rodez accueille Romorantin devant 2 800 spectateurs. Si Rodez est sauvé depuis la semaine dernière au bénéfice de sa victoire (3-1) au Paris FC, Romorantin, 20e au coup d'envoi, n'a pas fait une croix sur le maintien. Mais, les hommes de Jean-Marc Pilorget n'ont pas le choix : ils doivent gagner à deux reprises et prier... Très fort !

Les équipes

- Rodez : Beuve - Lisembart, Barthe, Ecuele Manga, Ramond - Camara, Castanier, Ursule (cap.), Cassan - Pacios, Souyeux. Remplaçants : Cadenet (2e gardien), Laneau, Menassel, Rodelin et Touré.

- Romorantin : Liard - Chevrier, Durpès (cap.), Ka, Gibert - Delonglée, Massard, Dinet, Soumaré - Farssane, Oroque. Remplaçants : Foucher (2e gardien) - Rosay, Simon, Courgnaud et Bourbon. 

Retrouvez dans quelques minutes les meilleurs moments de cette rencontre, ainsi que les réactions de, notamment, Franck Rizzetto et Anthony Beuve. 

Si la troisième équipe qui jouera en Ligue 2 ne sera connue que vendredi prochain à l'issue de la rencontre Nîmes - Laval (le 3e reçoit le 4e !), cette avant-dernière journée a désigné trois des quatre formations qui descendent en CFA : Villemomble, Martigues et Romorantin. Pau, en revanche, a prouvé, hier, qu'il faudrait compter sur lui jusqu'au bout ; les Béarnais l'ont en effet emporté 4-3 sur Nîmes, s'offrant ainsi une dernière chance à Cannes, la semaine prochaine pour une rencontre sans doute explosive. 

90e C'est fini à Paul-Lignon avec la victoire nette et sans bavure de Rodez face à Romorantin (3-0). Excepté lors du premier quart d'heure, il n'y a pas eu photo face à la lanterne rouge démobilisée et qui a définitivement abdiqué après l'ouverture du score par Souyeux. 

83e changement à Romorantin : Bourbon remplace Dinet.

 81e troisième et dernier changement à Rodez : Laneau remplace Castanier. 

78e un peu court quelques secondes plus tôt sur un centre de Pacios, Rodelin dégaine une frappe terrible de trente mètres qui prend la direction de la lucarne mais, au prix d'une superbe détente, Liard détourne en corner. 

72e changement à Rodez : Rodelin remplace Souyeux. 

71e carton jaune à Dinet pour contestation. 

65e Changement à Rodez : Menassel remplace Camara et changement aussi à Romorantin : Courgnaud remplace Farssane.

64e BUT POUR RODEZ. Ursule décale Cassan côté gauche dont le centre est récupéré par Souyeux, lequel, en pivot, adresse un caviar au second poteau pour Ramond dont la tête fait trembler les filets. Rodez 3 - Romorantin 0.

54e BUT POUR RODEZ. Centre de Cassan qui trouve Pacios au point de penalty. La tête de l'avant-centre sang et or trouve la lucarne de Liard qui n'a pas esquissé le moindre geste. Sur l'action, Ka reste longtemps au sol et sort sur un brancard, laissant sa place à Simon. Rodez 2 - Romorantin 0.

52e Ecuele Manga se troue et laisse filer Farssane côté droit dont le centre tir lobe Beuve au 2e poteau mais Castanier assure de la tête en corner. Il y avait bien longtemps que Romorantin n'était pas rentré dans la surface ballon au pied.  

47e Cassan frappe sur la barre transversale alors que Liard était battu. Le ballon revient dans le jeu mais la tête de Barthe est trop aérienne. 

46e  C'est reparti à Paul-Lignon. Pas de changement.

45e C'est la mi-temps à Paul-Lignon : Rodez n'est pas encore réconcilié avec son public malgré ce 1-0, alors que Romorantin est en CFA. 

44e Souyeux est très remuant sur le front de l'attaque et la défense centrale de Romorantin donne des signes de fébrilité. Les hommes de Jean-Marc Pilorget sont au bord de la rupture. 

35e assommés par ce but, les Solognots s'éteignent peu à peu, alors qu'ils avaient pris ce match de la dernière chance par le bon bout. De leur côté, les Aveyronnais se contentent du minimum avec beaucoup de déchet dans la construction du jeu.  

29e BUT POUR RODEZ. Barthe récupère un ballon au duel à l'épaule au milieu de terrain, décale idéalement Ursule sur le côté droit dont le centre au cordeau est coupé au premier poteau par Souyeux. Avec cette dixième réalisation, celui-ci devient le meilleur buteur ruthénois de la saison. Rodez 1 - Romorantin 0.

25e : alors que Romorantin, qui n'a pas le choix, pousse et effectue un gros pressing très haut, Rodez se contente de faire tourner derrière. Des sifflets commencent à gronder dans les travées de Paul-Lignon. 

18e : Soumaré sert Farssane dans la profondeur. Le buteur romorantinais écarte Ecule Manga et prend sa chance devant Beuve sorti à sa rencontre. La tentative flirte avec l'extérieur du poteau droit.

7e : centre d'Ursule pour Castanier qui reprend de volée mais Liard se couche. 

4e :  première alerte sur les buts de Beuve (titularisé pour la première fois de la saison à la place de Sopalski, touché à une cheville vendredi à l'entraînement) après que Oroque a pris sa chance de loin.

20:10 Publié dans Raf | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Raf, football, national, Rodez

03/05/2008

Direct Paris FC - Rodez Aveyron football

Bienvenue au stade Charléty, en plein coeur de Paris, là où évolue régulièrement le Stade français en Top 14 de rugby pour la 36e journée de National entre le Paris FC de Jean-Guy Wallemme, champion de France 1998 avec Lens, passé ensuite par Coventry, Sochaux et Saint-Etienne, et le Rodez Aveyron football de Franck Rizzetto. Alors qu'il fait plus de 25° à la capitale, le refrain est connu : en cas de victoire, le Raf est assuré de se maintenir en 3e Division. La rencontre, disputée devant un public famélique, sera arbitrée par Didier Falcone, assisté de David Durussel et de Florian Mauviel.

Les équipes

- Paris FC : Rhoufir - Modeste, Mimpotsintsème, David, Henaini, Planus, Zarour, Houri, Raddas, Leroy, Diawara. Remplaçants : Ouéhi, Lucas, Macé, Massolin, Dia.

- Rodez : Sopalski - Ramond, Barthe, Ecuele Manga, Lisembart, Camara, Castanier, Ursule (cap.), Cassan, Souyeux, Pacios. Remplaçants : Beuve, Laneau, Menassel, Rodelin, Touré.

 Le direct 

94e C'est fini à Charléty sur la victoire de Rodez 3-1.  Au terme d'un match sérieux, avec Camara en figure de proue, les Ruthénois ont atteint leur objectif à deux journées de la fin : le maintien en National. La fête sera belle vendredi prochain à l'occasion de la réception de Romorantin à Paul-Lignon.

90e Changement à Rodez : Touré remplace Souyeux. 

88e Changement à Rodez : Rodelin remplace Cassan. 

86e Dans la continuité, Paris FC accèlère et la frappe enroulé de Leroy oblige Sopalski à s'envoler alors que la frappe prenait la direction de la lucarne. 

85e Ramond trouve Souyeux dans la profondeur qui s'impose entre Diawara et son gardien, il temporise et donne en retrait à Menassel dont la frappe trouve Rhoufir à la parade. 

83e : Changement à Rodez : Menassel remplace Castanier. 

A moins d'un quart de la fin, ce troisième but de toute beauté réveille les supporters sang et or qui agitent enfin les drapeaux dans le vent de Charléty. Le Raf tient son maintien.  

77e BUT POUR RODEZ. Pacios s'échappe côté droit et offre un caviar dans la course de Souyeux qui trompe le gardien d'une frappe croisée.

74e BUT POUR RODEZ.  Sur une boulette de Modeste côté gauche, Camara récupère et centre pour Castanier qui devance Rhoufir, le dribble et frappe dans le but vide. Au nombre d'occasions franches, Rodez mérite de (re)prendre l'avantage.

72e Voyant le gardien ruthénois avancé, David dégaine un lob dans la course de plus de 40 mètres qui tutoie la toile d'araignée. Sur l'action, Sopalski heurte le poteau mais sans gravité. 

67e Petite balle de Cassan dans la surface pour Pacios mais le gardien parisien fait admirer sa vivacité et sa dextérité devant le meilleur buteur du Raf. 

65e Double changement au Paris FC : Macé remplace Houri et Ouéhi remplace Zarour. 

62e Caviar de Caviar au-dessus de Zarour dans la course de Cassan mais celui-ci manque l'immanquable seul face à Rhoufir. Peut-être le tournant du match car le Paris FC se livre mais reste dangereux par la qualité individuelle de ses attaquants.  

60e Changement au Paris FC : Dia remplace Henaini.

54e Si l'attaque du Paris FC est capable de choses folles à tout moment, sa doublette défensive Diawara et Zarour ne transpire pas l'assurance tout risque. Cela pourrait sourire à Rémi Soyeux qui ne s'économise pas sur le front de l'attaque alors que Pacios resdescend chercher les munitions. 

49e BUT POUR LE PARIS FC.  Les apparences sont parfois trompeuses ! Sur un ballon sans danger, Barthe se rate et Houri est le plus prompt pour se saisir de la balle et frapper des 18 mètres. Sopalski ralentit la course du ballon mais ne peut empêcher l'égalisation.

47e Sur un décalage de Ramond, Camara met dans le paquet et Souyeux est à deux doigts de surprendre l'arrière-garde parisienne. Une formation de la capitale qui dispute un match de fin de saison, sans enjeu (pour elle).  

46e C'est reparti à Paris. Pas de changement à la pause. Les cinq remplaçants ruthénois partent s'échauffer. 

45e C'est la mi-temps à Charléty. Sans survoler les débats mais avec un match sérieux, Rodez mène 1-0 grâce à un retour gagnant d'Alseny Camara. Le Paris FC ne semble pas mal le vivre !

44e Centre aérien de Modeste au coeur de la surface ruthénoise mais Sopalski s'impose en patron des airs.

41e Sur une récupération physique de Camara, qui décale Ramond, le latéral gauche sert Pacios vers le poteau de corner dont le centre en retrait trouve Cassan omniprésent. Mais la frappe de l'Entrayol au point de penalty manque de puissance pour inquiéter le portier adverse.

35e BUT POUR RODEZ. Pacios s'arrache côté gauche, centre pour Souyeux dont la frappe est contrée mais Ursule récupère, trouve Souyeux à sa hauteur qui remet intelligemment en retrait pour Camara dont la grosse frappe du gauche aux 25 mètres ne laisse aucune chance à Rhoufir. Le Raf reste en National.

30e Les quelque 230 spectateurs (la capacité du stade est de 20 000 places !) commençaient à s'assoupir quand Souyeux a réussi un superbe numéro côté droit ponctué d'une belle frappe qui n'inquiète toutefois pas Rhoufir.

Paris FC possède la meilleure attaque de National (51 buts en 35 journées) mais, ni Henaini, ni David, ni Raddas n'ont été servis dans de bonnes conditions.

23e Enorme occasion pour Ursule. Sur une ouverture impeccable de Ramond, la défense centrale du PFC est lobée et le capitaine sang et or se retrouve seul dans la surface face au gardien. Il lui offre généreusement le ballon.

19e Après un premier quart d'heure plutôt ruthénois, les hommes de Jean-Guy Wallemme prennent les commandes des opérations avec un Medhi Leroy certes à court de forme mais qui fait admirer sa technique. 

16e Faute anodine d'Ecuele Manga à l'angle de la surface. Le pied gauche de Medhi Leroy, l'ancien Nantais effectue sa rentrée après une longue absence (croisés), trouve les deux poings de Sopalski.  

13e Henaini et David se démènent sur le front de l'attaque mais Barthe et Ecuele Manga veillent au grain. Rodez procède par contres mais il manque le dernier coup de rein pour faire la différence.

9e Lisembart pour Cassan qui centre pour Souyeux mais la reprise de l'attaquant sang et or est trop molle pour inquiéter Rhoufir qui se couche par précaution. 

6e Dans une superbe enceinte qui sonne creux, peut-être la faute à la chaleur (?), les débats ne décollent pas, malgré deux corners pour les Parisiens. 

3e Rodez a mis le pied sur le ballon avec Ursule à la baguette et le duo Souyeux - Pacios très remuant devant. Ce qui n'est pas du goût du kop du Paris FC composé d'une dizaine de fidèles.

C'est parti avec un dispositif un peu novateur de la part de Franck Rizzetto qui a titularisé Camara en milieu récupérateur devant la charnière centrale, conservant Lisembart et Ramond dans les couloirs de la défense.

19:55 Publié dans Raf | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Raf, football, Rodez, national

17/04/2008

Raf : Franck Rizzeto veut que son groupe se rachète à Cannes

A la veille de se déplacer à Cannes (rencontre samedi à 20 heures) dans le cadre de la 34e journée de National, Franck Rizzetto a recadré son groupe décevant face à Pau (défaite 2-1) à Paul-Lgnon samedi dernier et plus percutant hier à Toulouse dans le match amical contre le TFC (1-1) avec un but de Youssouf Touré en seconde mi-temps. Pour l'entraîneur le coup est jouable face à une équipe cannoise forte de nombreuses individualités mais qui ont du mal à jouer ensemble. Pour cette rencontre, Miguel Pacios, ménagé tout au long de la semaine, devrait faire sa rentrée.

16:50 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Football, Raf, Rizzetto, Cannes

14/04/2008

Humeur du jour : Avec Paris on ne s'ennuie jamais

A Paris, quand ce n'est pas le déploiement de banderoles totalement ridicules, voire plus, du côté des kops, c'est sur le terrain q'il se passe quelque chose. Dimanche soir, à l'occasion du dernier match de la 33e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain recevait Nice dans une rencontre capitale. Vaincu pour la 7e fois de la saison au Parc des Princes (2-3) avec un scenario un peu fou dans le dernier quart d'heure, le PSG a une nouvelle fois raté le coche. Au-delà du résultat, c'est la dramaturgie dans laquelle baignent les Parisiens chaque saison qui devient savoureuse. Et même si l'on n'est pas un fervent supporter du Paris Saint-Germain, on ne peut s'empêcher de pousser fort avec les hommes de Paul Le Guen pour qu'ils se maintiennent en Ligue 1. Ce serait en effet dommage que le PSG ne puisse plus apporter la théâtralité qu'il manque trop souvent au championnat de France de football, tout au long d'une saison.

X. R. 

18:40 Publié dans humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Humeur, football, Paris SG

21/03/2008

Humeur : rien n'est jamais simple avec l'OM

Eliminé en coupe d'Europe par le Zenith Saint-Petersbourg puis en coupe de France par Carquefou (CFA2), l'OM aurait pu se passer d'un dernier épisode qui agite le vestiaire phocéen. Mercredi soir, une violente altercation a opposé l'entraîneur marseillais et son milieu de terrain Karim Ziani. Les deux hommes au sang chaud en sont venus aux mains, le joueur ayant presque signé sa fin sa saison... On sait que rien n'est simple dans le football, encore moins quand il s'agit de l'OM. Aujourd'hui, on parle plus de cette prise de becs que du jeu marseillais et de la réception de Sochaux ce week-end au Vélodrome. Si cela pouvait ressembler à cette partie de baby-foot,  ce serait autrement plus spectaculaire et bien moins prise de tête.  

Séb.S. 

 

 

14:50 Publié dans humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humeur, OM, football, baby-foot